Phnom Penh

Voyage Cambodge

Phnom Penh se situe dans le sud du Cambodge. La ville est construite au croisement de “quatre rivières” : le Mekong amont, le Mekong aval, le Tonlé Sap et le Bassac, premier bras à se détacher du grand fleuve. Ce croisement a donné à la ville son ancien nom de Krong Chaktomuk signifiant “la ville à quatre visages”.

Surnommée à l’époque coloniale “la perle de l’Asie du Sud Est”, les français la construisirent avec de grandes avenues et ce fut la plus importante ville du bassin du Mékong. Elle fut en partie détruite par les Khmers rouges, notamment les édifices religieux, et certaines façades gardent encore des traces des combats. Depuis quelques années, Phnom Penh est sortie de son long cauchemar, cette ville renaît et beaucoup de rues sont toujours avec des chantiers de construction. De nombreux hôtels ont été construits et la ville est redevenue souriante et pleine de vie.

Phnom Penh a un climat tropical. La ville connaît deux saisons. La saison des pluies, de mai à octobre, peut voir la température monter jusqu’à 47°C et est généralement accompagnée d’une humidité élevée. La saison sèche, de novembre à avril, connaît des températures plus basses.

La ville tire son nom du Wat Phnom Daun Penh « colline du temple », édifice religieux construit en 1373 pour abriter cinq statues du Bouddha sur un tertre de 27 m de haut. Daun Penh (“Grand-mère Penh”) était une riche veuve qui l’aurait fait construire.

La ville devint la capitale du Cambodge après que Ponhea Yat, roi de l’empire Khmer, s’enfuit d’Angkor Thom quand cette ville fut capturée par le Siam en 1431. Un stupa situé derrière le Wat Phnom abrite les restes de Ponhea Yat et de la famille royale. On y trouve également des vestiges de statues bouddhismtes de l’ère d’Angkor.

Cependant ce ne fut pas avant 1886 sous le règne de Norodom I que Phnom Penh devint le siège permanent du gouvernement, et que le palais royal fut construit. Cela marqua le commencement de la transformation de ce qui était essentiellement un village en une grande ville avec les colonisateurs français agrandissant le système de canaux pour contrôler les terres humides, construisant des routes et un port. Depuis cette époque, la ville présente un impressionnant nombre d’édifices à l’architecture art-déco, dont certains malheureusement en piteux état, et de nombreuses villas coloniales.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *