Parc national de Cuc Phuong

voyage vietnam nord

Créé en juillet 1962, le parc de Cuc Phuong est le plus ancien et le mieux aménagé du pays. Il s’agit d’une forêt tropicale vierge, située à 80 km au sud-ouest de Hanoi et s’étendant sur 22200 ha, sans compter une zone tampon d’environ 6550 hectare.

voyage vietnam nordLes premières traces d’habitations humaines dans la forêt de Cuc Phuong datent de 7.000 à 12.000 ans. Des objets façonnés datés de cette époque ont été retrouvés dans de nombreuses cavernes du parc, ainsi que des sépultures humaines, des haches en pierre, lances aux pointes faites d’os, couteaux en coquille d’huître, et même d’outils pour le meulage.

Cuc Phuong possède une étonnante diversité de flore et de faune. On y a dénombré 97 espèces de mammifères, 300 espèces d’oiseaux, 36 espèces de reptiles, 17 espèces d’amphibiens, 11 espèces de poissons, 2.000 espèces de plantes aquatiques et des milliers d’espèces d’insectes.

Un certain nombre d’espèces présentes dans le parc sont listées dans le Livre Rouge du Vietnam des espèces en voie de disparition.

Témoignages sur Cuc Phuong :

« Cuc Phuong : la forêt primaire… ça fait réver ! Là, nous allons en voiture avec un guide.

C’est le premier parc national créé au Viet Nam (en 1962) pour la protection de la faune et de la flore.

voyage vietnam nordLe mois d’août n’est pas la meilleure saison pour le visiter… très forte chaleur et fort taux d’humidité. Nous avons vu différentes espèces de papillons, des lichens, une végétation plus que luxuriante et entendu (plus que vu) quantités d’insectes émettant des sons plus proches de ceux de la tronçonneuse, des trompettes de supporters de foot, outils de dentiste et autres que de ceux de nos grillons ou cigales (ou alors de très gros ses cigales !).

Visite d’une grotte, après une bonne grimpette, avec traces de coquillages et fossiles, vestiges préhistoriques et squattée par nombre de chauves-souris que notre visite n’a pas dérangées !

Puis parcours en voiture vers une autre partie du parc par une petite route de terre au travers de magnifiques paysages de forêt et espaces occupés par les cultures. Après un pique-nique avec le guide et le chauffeur, nous avons fait une marche de 2 heures environ (avec le guide, le chauffeur est allé faire la sieste, a-t-il dit) ; une marche pénible car dans les raidillons détrempés par les pluies de la veille on glisse et on a vite la sensation d’étouffer mais c’est si beau ! Nous croisons des promeneuses vietnamiennes tant étonnées par ma transpiration abondante (je semble sortir de la douche) que chacune me touche le bras ! (heureusement, elles n’étaient que quatre). C’est au cours de cette promenade que nous avons vu un arbre vénérable (1 000 ans dit-on) et, en effet, il est haut, large et imposant ! (70 m de haut sur 45 de diamètre…). Un moment de repos auprès de cet arbre avec le guide, bavardage et tranquillité malgrès le bruit énorme du «chant » des insectes.

En rentrant, nous nous arrêtons à la réserve du parc. Là des singes de diverses espèces sont élevés en captivité – certains ont été recueillis dans la nature au Viet Nam ou pays voisins, d’autres, et c’est la pluspart, naissent là – mais ils seront remis en semi-liberté puis en liberté totale dans le parc de Cuc Phuong.